lundi 6 juillet 2015

PICARDIE : LA COLLEGIALE SAINT VULFRAN à ABBEVILLE.

Malgré les apparences, Saint Vulfran n'est pas une cathédrale mais une simple église collégiale... A l'origine existait une église paroissiale. Au XII e siècle, elle fut prise en mains par un collège de 26  chanoines fondé par le comte de Ponthieu qui avait rapporté les reliques de saint Wulfran de Sens.
L'actuel édifice a été construit à partir de la fin du 15e siècle. Sa construction s'arrête en 1539 faute d'argent. Elle est finalement achevée au XVIIe. La collégiale a subi de nombreux dégâts lors du bombardement allemand du 20 mai 1940 et a dû être restaurée.


Le visiteur a le souffle coupé au vu de la formidable élévation de la façade (haute de 55m) et de la richesse décorative du style flamboyant qui la caractérise, propre à la fin du XVe siècle.


 La façade est flanquée de deux tours munies de deux tourelles de guet. Elles inspirèrent les peintres romantiques et Victor Hugo.


De chaque côté du portail d'entrée figurent des statues d'évêques.


La nef gothique n'a été achevée qu'au XVIIe siècle. Le chœur est orné de vitraux abstraits réalisés par le peintre américain William Einstein.


Elévation du chœur.


Voûte gothique de la nef.


L'entrée ouest est ornée d'harmonieux vitraux modernes .


Envers du portail d'entrée.


 Beau vitrail moderne (peut-être d'Alfred Manessier).


Vue d'un collatéral.

Fonts baptismaux au premier plan.


Ornements de la voûte.


Statue de Saint Vulfran, qui fut évêque de Sens.


Photo d'atmosphère.


Statue de Saint-Jean Baptiste: vêtu de peaux de bêtes, il présente l'"agneau de Dieu".




                                       Le retable de la NATIVITE du Christ (16e siècle).


                                                            ¨Partie supérieure du retable.


La scène de la Nativité.




Retable sculpté du Jugement dernier (17e siècle).


  Magnifiques statues de Saint-Michel, tenant la balance du Jugement et terrassant le démon , entouré d'anges annonciateurs du Jugement.


                                              Retable du Jugement dernier (scène entière).


        Détail du Christ du Jugement dernier, entouré par le concert des anges et divers personnages.


Autre vue.


                                                 Détail des élus, accueillis au paradis.


Détail des damnés, entraînés par les démons.


RETOUR A L'EXTERIEUR DE L'EGLISE.

Les vantaux Renaissance du portail.


                               La partie haute est occupée par des scènes de la vie de la Vierge .


                                                                    Scène de nativité.


                                   Au dessous, une frise de cavaliers d'un naturalisme notable.


Frise de cavaliers : détail 1.


Frise de cavaliers: détail 2.


        Parie inférieure : Saint-Pierre et les évangélistes  Saint-Marc (lion) et Saint Jean (aigle)
            

                  Les évangélistes Saint Luc (taureau) et Saint Matthieu (homme) .A droite Saint Paul.


                                                     Détail de Saint-Jean (avec l'aigle).

                                                   SCUPTURES DE LA FACADE : 
                                         
                                                       PORTAIL DE GAUCHE:

Il s'agit de reconstitutions à l'identique, car elles ont été détruites. Le style des costumes notamment est bien caractéristique du XVe siècle.
                                                        



                                                             Portail de droite:


                                                                Vierge avec anges.
                                              
                                                 Piédroit du portail central:


                                                      Autre statue : évangéliste?




















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire