vendredi 10 juillet 2015

LE MANS : la CATHEDRALE SAINT JULIEN et la CITE PLANTAGENET (quartier ancien).

Ancienne capitale de la tribu gauloise des Cénomans, la ville s'équipe d'un mur d'enceinte au IVe siècle pour résister aux invasions barbares. Au Moyen Age , Geoffroi Plantagenêt, comte d'Anjou puis duc de Normandie et comte du Maine est inhumé dans la cathédrale (1151).Son fils Henri, roi d'Angleterre, y fera construire un hôpital. Il se retirera au Mans, mais en sera délogé par son fils Richard Cœur de lion. Philippe Auguste reprend Le Mans à Jean sans Terre , et donne le comté du Maine à la reine Bérengère, veuve de Richard Coeur de lion. Par la suite, il sera offert par Saint-Louis à son frère Charles d'Anjou.
Ronsard, son ami Jacques Pelletier, et plus tard Scarron seront notamment chanoines au Mans.
 

   LA CITE PLANTAGENET (quartier ancien) du côté de la cathédrale qui le domine. Il est toujours bordé par une enceinte construite par les Romains. A droite, l'affreux tunnel qui a été creusé, séparant ce quartier ancien en deux.
Vue prise du pont Yssoir qui franchit la Sarthe.

 
A droite du tunnel, l'autre partie du quartier Plantagenêt : de nombreuses maisons  ou hôtels particuliers anciens y sont visibles.


                                                    LE MANS , VILLE DE CONTRASTES...
Sur la rive gauche de la Sarthe, au delà du quartier ancien, s'est développée une zone de hauts immeubles modernes qui barrent l'horizon. Le contraste avec la cathédrale et le quartier ancien est saisissant.


           Jour de marché près de la cathédrale Saint Julien ( nom du premier évêque du Mans).

 
Le chevet de la cathédrale domine la place des Jacobins (du nom d'un ancien couvent) , où ce jour se tient le marché.Son système d'arcs boutants à double volée est remarquable. On aperçoit bien les chapelles rayonnantes du choeur, et le transept flanqué d'une tour haute de 64m (12e-14es).



                                         Le transept avec ses grandes verrières, et la tour.


                               La nef et le portail romans ouvrent sur le quartier Plantagenêt.


                     La nef romane (11e s ), surmontée d'arc brisés, précède un chœur gothique.

 
Approche du chœur gothique (13e s).Il est entouré d'un double déambulatoire à chapelles rayonnantes.

 
Elévation du chœur gothique (hauteur: 34 m -1m de moins que ND de Paris).Il s'élève sur 2 étages séparés par une galerie de circulation. Les fenêtres hautes sont dotées de vitraux du 13e s.
 
 
Vitraux des fenêtres hautes du chœur  (13e s).

 
Chœur et voûte gothique.
 
 
Autre vue de la nef.
 

                                                                 La nef vue du chœur.

 
Elévation de la nef vue du chœur.
 
 
 
Elévation du transept (14e-15e siècle). On trouve dans le croisillon droit un buffet d'orgue du XVIe s.

 
D'immenses verrières apportent une grande clarté dans le transept.
 
 
Aperçu des verrières du transept.
 
 
Le croisillon gauche comporte une grande baie vitrée surmontée d'une rosace.
 

 
Rosace du croisillon gauche.
 
 
Aperçu du déambulatoire bordant le chœur.


 
Vues prises depuis le déambulatoire. 
 
 
Le chœur et la nef vus du déambulatoire.
 
 
Autre vue.
 
 
 
 Vue prise du déambulatoire.
 
 
Vue du collatéral droit.
 
 
 
La chapelle axiale du chevet (13e s). Elle est consacrée à la Vierge Marie.


          Sa voûte est ornée de 47 anges musiciens et chanteurs représentant le concert céleste (14e s).

 
La voûte ornée.



 
Exemples d'anges musiciens.
 
 
Vitraux du XIIIe s.

 
Détail d'un vitrail.

 
Détail 2.
 
 
La chapelle des Fonts (croisillon nord) contient de beaux tombeaux Renaissance: celui de Charles IV d'Anjou , frère du roi René d'Anjou, est une œuvre de Francesco Laurana.
 

                                                       Le tombeau de Chales IV d'Anjou.

 
Détail du visage.

 
Détail du monument à la mémoire de Guillaume Du Bellay, frère du poète.
 
 
Le tombeau du cardinal Grente date de 1965.
 
 
Retour à l'extérieur de l'église : le porche sud abrite un précieux portail du 12e s, contemporain du portail royal de Chartres.
 
 
Vue d'ensemble de ce portail.
 

 Le Christ entouré des symboles des Evangélistes et entouré d'anges et de divers personnages (voussures). Au linteau: les apôtres.


                                              Statues colonnes  de part et d'autre du portail.

 
 Anges et scènes diverses des voussures.
 
BALADE A TRAVERS LA CITE PLANTAGENET...
 
Autour de la cathédrale...
 

                   La cathédrale est environnée d'anciens hôtels particuliers et de maisons anciennes.


      Place Saint Michel , on trouve l'ancienne maison Renaissance qu'habita au XVIIe siècle le poète Scarron , chanoine au Mans (époux de Françoise d'Aubigné, la future Mme de Maintenon).

                                           
                                            Maisons anciennes à droite de la cathédrale.


    On aperçoit au fond la Maison de la Tourelle et son échauguette (Renaissance) et à droite l'hôtel du Grabatoire (XVIe s), actuel siège de l'évêché.

 
Autre vue de la Maison de la Tourelle.
 
 
L'hôtel du Grabatoire, visiblement rénové, a remplacé au XVIe s un bâtiment destiné à recevoir les chanoines malades.
 
 
La place du cardinal Grente (devant la cathédrale) est bordée de maisons Renaissance. 
 
 
 A gauche de la place des Jacobins, l'ancien château des ducs du Maine abrite aujourd'hui l'hôtel de ville, construit en 1760 dans ses murs.
 
A travers le vieux Mans....
 
La cité Plantagenêt (Vieux Mans) regorge d'anciens hôtels particuliers et de maisons à pans de bois.
 
 
Vieille rue au Mans.


 La maison dite de la Reine Bérengère. En réalité,elle a été construite vers 1460 par un échevin de la ville, la reine, qui vivait au 13e s, ne l'a pas connue. La façade comporte des pans de bois sculptés.


          Partie droite. La maison  est occupée aujourd'hui par un musée d'histoire et d'ethnographie.

 
Les poutres reposent sur des culs de lampe historiés.
 
 


 La maison des Deux-Amis, construite vers 1425. Elle a été habitée au XVIIe par Nicolas Denizot, poète et peintre, ami de Ronsard et de Du Bellay.


                                           C'est à ces deux personnages qu'elle doit son nom....


                                                         Autre personnage de la façade...

              La maison du pilier vert est située juste après la saignée dans la cité opérée par le tunnel.
 

                                La maison du pilier rouge, de l'autre côté de la rue, lui fait pendant.

 
A l'angle de cette maison, le pilier rouge orné (à gauche) d'une tête de mort.
 
 
Un autre chapiteau de pilier orné de la cité.


                                                               Rue dans la cité.

 
La maison Renaissance d'Adam et Eve appartenait à Jehan de L'Epine, médecin et astrologue.


                                                                        Autre vue.


                   Plutôt qu'Adam et Eve, il s'agirait  d'Ariane et Bacchus selon certaines sources.


                                     Maisons à pans de bois qui appartenaient à un serrurier.

 
Ce fût de colonne orné de clés servait d'enseigne.

 
Niche du 15e s consacrée à Saint Marie Madeleine à l'angle d'un hôtel particulier.


                                                                Vue rapprochée.


 Un autre exemple de bel hôtel particulier : l'hôtel Denisot  (15e-17e s), où naquit et vécut ce poète de la Pléiade.

 
Cet escalier descend vers les bords de la Sarthe par une ouverture pratiquée dans l'enceinte romaine de la ville. 
 
Derniers regards sur la cité Plantagenêt.
 
 
 
 
                           Vues sur la cité dominée par la cathédrale .En bas, l'enceinte romaine.

 
 La cité Plantagenêt domine les rives de la Sarthe.
 
 
Dernier regard sur la partie de la cité située à droite du tunnel.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire