lundi 14 novembre 2016

MORBIHAN SUD: LE CHATEAU DE KERLEVENAN (XVIIIe s), et 5 autres châteaux de la presqu'île de Rhuys..


Le château de KERLEVENAN est un des plus importants châteaux de la presqu'île de Rhuys,. Il est situé  à Sarzeau , dans le Morbihan sud  Il appartient depuis l'origine  à la famille des marquis de Gouvello, venue du Vannetais. Il a été construit à partir de 1780 par Joseph Armand de Gouvello (1747-1814), avec le concours de l'architecte Jacques-François Jouanne , dans le style néoclassique à la mode à l'époque.

                                                         Le château de Kerlevenan.

 Il existait une seigneurie de Kerlevenan depuis le XII e siècle, qui possédait sur les lieux un manoir. les Gouvello possédaient le manoir voisin de Kerhars, et ils prennent possession de Kerlevenan en  1652 par le mariage de Renaud Le Gouvello avec Perrine Carré. La famille y séjournera assez peu, l'ancien manoir étant incommode,  jusqu'au moment où Joseph-Armand décide d'offrir à sa femme Catherine de Peyrac une résidence d'été digne d'elle.
Lors de la Révolution, le marquis ayant émigré, le château est vendu comme bien national. Mais son fils Hippolyte le rachètera pendant la Restauration.

                                                   VISITE DU PARC DE KERLEVENAN.

                                       Le château ne se visite pas. On visite le parc avec un guide.



                               A l'entrée du parc, on découvre d'abord le pavillon du gardien.


        Bientôt, on aperçoit le château, installé au sommet d'une colline, face au golfe du Morbihan.


Il est précédé d'un escalier droit à deux rampes à degrés ornés de vases. Le centre de la façade est orné d'une colonnade dans le goût antique. Une balustrade décorative couronne le toit de trois côtés. On aperçoit à droite une statue de Diane chasseresse, réplique de celle de Versailles.

 Du château, on a une belle vue sur le golfe du Morbihan. Le parc à l'anglaise borde la route de Sarzeau à Vannes, qui autrefois était plus au sud et donc coupait le domaine en deux. L'ancien manoir a été détruit au  moment de la construction du nouveau château.


                      La façade sud du château est précédée elle d'un petit parc à la française.


 Cette façade est précédée d'un escalier à double volée et ornée en son centre de pilastres corinthiens et non plus de colonnes. Le bord du toit n'est plus caché par une balustrade.


     Ce curieux bâtiment en courbe, ce sont les anciennes écuries, achevées en 1785. Renaud de Gouvello, en 1950, y aménagea des appartements pour ses filles. On y recevait les hôtes de marque: André Turcat ou encore Raymond Marcellin y ont séjourné.


 La chapelle du domaine est un ancien temple de l'Amour, inspiré par celui de Trianon. La structure d'origine ( colonnes ioniques, entablement et fronton) a été conservée; mais  en 1873 , on y ajouta un clocher, et on agrandit le monument d'un transept et d'un chevet en abside pour en faire une chapelle. Amédée de Gouvello (1821-1907) décida cette transformation  pour pouvoir inhumer les restes de son père , Hippolyte, mort pendant la guerre de 1870 dans une crypte ménagée sous le chevet qui dès lors abrita le caveau de famille. Dans des niches, ont été placées des statues de Saint Pierre et Saint Paul. La rose du fronton  et les urnes qui l'encadrent évoquent plutôt la Renaissance.


Au dessus des saints figurent des blasons : celui de gauche (fer à cheval  entouré de trois éperons) est celui d'Amédée de  Gouvello, constructeur de la chapelle, celui de droite de son épouse Octavie de Grouchy.


Ici le blason associe les armes d'Hippolyte de Gouvello, père d'Armand , et celles de son épouse née Leray de Chaumont.

Gouvello est la traduction en breton de Des Forges , d'où le fer à cheval; les éperons renvoient sans doute au passé militaire de la famille.


L'abside et l'autel.


C'est sous cette abside que se trouve la crypte sépulcrale de la famille.



                           Enveloppé par un bosquet, on découvre plus au nord un joli édicule.


   Il s'agit  d'un pavillon chinois, une "fabrique" décorative  comme on en ornait les parcs à l'anglaise. Il a été restauré à la fin du XXe siècle.



Peintures intérieures du pavillon chinois.

LES PROPRIETAIRES SUCCESSIFS DU CHATEAU:

- De 1780 à 1789: Joseph Armand, le constructeur.
- de 1814 à 1870: Hippolyte. Il reprend l'aménagement du château et du parc à partir de 1827; il crée un parc à l'anglaise, et meuble le château.
- De 1870 à  1907, Amédée  fait construire la chapelle sépulcrale en l'honneur de son père.Député du Morbihan en 1871, il crée deux orphelinats dans ses manoirs voisins de Kerhars et de Kerbot, dont une école agricole et viticole.
- De 1907 à 1933, Paul, reçu à St Cyr à 18 ans, fut un brillant officier avant de quitter l'armée en 1907.
-De 1933 à 2001, Renaud, saint Cyrien, fit lui aussi une carrière militaire, dans la cavalerie.; il  modernise le château et mène  à Kerlevenan une vie de propriétaire exploitant. Ce sera le dernier marquis de Gouvello de Keriaval, n'ayant eu que des filles.
Nous n'avons pas d'information concernant  le régime de propriété actuel, certainement une indivision.


      *AUTRES MANOIRS ET CHATEAUX DE LA REGION:

                            * LE MANOIR DE KERBOT (XVIIIe s).

Il n'est pas très éloigné de KERLEVENAN; il  a appartenu à la famille de  GOUVELLO, comme nous l'avons vu ci dessus, après d'autres familles.. C'est dans ce manoir qu'Amédée de Gouvello installe au XIXe un orphelinat et une école agricole. Aujourd'hui, c'est un restaurant haut de gamme.


                  Il se trouve au sommet d'une colline. On peut l'apercevoir depuis la route de Sarzeau.


Vue rapprochée.


                                                                       Vue arrière.

                * TROIS CHATEAUX SITUES AU BORD DU GOLFE DU MORBIHAN:
                          
                                                 . LE CHATEAU DE KERGEORGET:

Le promeneur qui emprunte le sentier côtier du golfe du Morbihan, entre le marais de Duer et Kerbodec, aura la surprise de découvrir ce château du XIXe siècle, construit en 1860 par l'architecte Jacques Mellet, de Rennes, pour Amédée de Francheville, homme politique et écrivain, descendant d'une illustre famille venue d'ECOSSE à l'occasion du mariage de François 1er et d'Isabeau d'Ecosse. Son grand père a été un chef chouan et il a été maire de Sarzeau


                                                  Le château vu du sentier côtier du golfe.


Rénové en 1992, c'est un château privé appartenant à la famille  LE MANCHEC ,  qui propose de belles chambres à des familles pour les vacances.


                                        . LE CHATEAU DE TRUSCAT (XVIIe s):

Il a été construit en 1702 pour Gervais de Francheville , modifié en 1830  et restauré en 1860; c'est le berceau de la famille de Francheville et il lui appartiendra jusqu'au XIXe s. Dès le XVe siècle existait in situ un manoir, qui a d'abord appartenu à la famille Maubec. Pierre de Francheville, au XVe, échanson et officier des finances du château de Suscinio, y habita. On trouve aussi dans la propriété des communs  des XVIe-XVIIIe s, et une chapelle du XVIIe.
L'existence du manoir était lié à l'exploitation d'anciens marais salants aujourd'hui disparus.


Le promeneur qui suit le chemin de randonnée passe devant une jolie grille qui ouvre sur un vaste parc.


         
         Le château, caché au fond de ce vaste parc, et enfoui entre les arbres, est difficile à apercevoir.


Le château appartient actuellement à la famille Dumoulin du Paillart, des descendants des Francheville.



                                Situé sur la presqu'île de Truscat, il émerge de la végétation....

 
           Voici une vue d'avion du château de Truscat qui permet de s'en faire une idée plus précise.

                              
                                               . LE CHATEAU  DU NERET (XIXe):

Situé plus à l'ouest, il a été construit en 1830  pour la famille Renaud; la propriété  a appartenu à un chevalier de Malte, le sire De Senna ( d'où  la présence d'un écu à croix de Malte sur la clôture provenant peut-être d'une ancienne chapelle). Le château a été la propriété des familles Renaud, D'Auray, puis du comte de Montaigu. Depuis 1939, il appartient à la famille Guernez-Rieux. On trouve dans la propriété un colombier plus ancien.


 Le promeneur qui suit le chemin de randonnée se trouve tout à coup devant un vaste portail, au delà duquel on devine la présence d'un château.


Avec un peu de recul, on aperçoit une partie de l'harmonieuse construction.


Face au portail, part une superbe allée d'honneur .


                            De part et d'autre, des espaces cultivés comme ici un champ de blé....


et des enclos où paissent des vaches  avec leur veaux.


Mais c'est depuis la presqu'île de Bénance que le promeneur peut vraiment apercevoir le château du Néret...


* Entre SARZEAU et ARZON, LE CHATEAU DE COET IHUEL (début XXe s):

Il a été construit en 1908 par l'architecte Paul Courcoux pour M. Roussin -Harrington, à l'emplacement d'un ancien manoir du XVIe rasé en 1870. L'ancien manoir, dont il reste un pavillon, a appartenu en 1578 à la famille DU LIEN, puis à la famille THOMAS en 1660. L'intérieur de l'actuel château (privé) a paraît-il été réalisé dans le style Art Nouveau.


              L'extravagante construction de style anglo-breton vue de la route de Sarzeau à Arzon.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire