mercredi 30 août 2017

A LA RENCONTRE DES PHOQUES AU HOURDEL (BAIE DE SOMME):

Un contraste saisissant:
Curieux lieu que la pointe du Hourdel, qui fait partie de la commune de Cayeux sur mer. Un petit port de pêche actif y est installé, on n' y trouve que quelques maisons, anciennement de pêcheurs. Nombre d'entre elles, aménagées, accueillent de rares vacanciers. Mais c'est le poste d'observation le plus avancé de la colonie de phoques de la baie de Somme. Il y en aurait plus de 500 en baie de Somme et sur la côte picarde, certains avancent des chiffres encore plus importants. Des veaux marins principalement, aux narines étroites, mais aussi des phoques gris (narines larges).Il paraîtrait qu'on en observe davantage entre juin et septembre. Nous y étions en août.

Le HOURDEL.

Toujours est-il que les phoques attirent les foules: chaque jour, un flot de voitures ou motos envahit le site, les parkings sont pleins à craquer. Mais le soir, le lieu est quasi totalement déserté, jusqu'à 10h le lendemain matin. Le contraste est saisissant pour qui, comme nous le fûmes, est installé sur place.

Comment voir les phoques?
Pas de problème au Hourdel, en tous cas en été! Je n'imaginais pas qu'il soit si facile d'en apercevoir! Nous qui séjournions sur place, nous avons vite repéré les lieux où ils se tiennent habituellement. Le plus souvent, on peut les observer depuis la plage de galets, ils se trouvent sur un banc de sable situé en face d'un ancien blockaus, de l'autre côté du chenal d'accès au port, du moins quand la marée n'est pas trop haute. Il suffit de marcher environ 500 mètres depuis le port pour se trouver en face d'eux.

                                      Phoques au loin sur leur banc de sable habituel.

Avec des jumelles ou des téléobjectifs, on les voit bien. Plus rarement, on en aperçoit au large de la pointe du Hourdel, entre ce site et la station balnéaire du Crotoy qui se profile en face.
Mais on peut aussi avoir la chance d'en trouver , toujours du côté du blockaus, sur un banc de sable plus proche, accessible de plus à marée basse. On peut alors les approcher vraiment: pas à moins de 300m, afin de ne pas les déranger!

Vue rapprochée.

Enfin, bien des fois, les visiteurs ont la joie de voir les têtes de quelques uns de ces sympathiques animaux marins émerger à quelques mètres d'eux, car à marée montante ils nagent tout près de la plage, voire même dans le chenal du port, non loin des bateaux!

Tout à coup une tête émerge.

Si vous n'êtes pas équipés de jumelles ou d'objectifs adaptés, et si vous souhaitez avoir davantage informations sur les phoques, vous pouvez aussi vous inscrire à une promenade guidée: de très nombreux guides officient à pied, en bateau, en kayak même. De sympathiques animatrices proposent aussi en principe gratuitement (à chacun de donner ce qu'il veut) la possibilité de regarder dans des

Les touristes arrivent avec leur guide.

longues vues  à l'entrée des galets pour ceux qui n'ont  pas le courage de parcourir les quelques centaines de mètres qui séparent cet endroit du blockaus. C'est une véritable manne touristique que ces phoques, et on comprend que dans la région on fasse la sourde oreille face aux plaintes de certains pêcheurs qui accusent les phoques de leur manger leur poisson...
Toujours est-il que pour voir des phoques, j'en atteste, il n'est pas indispensable de recourir à un guide, même si le guide peut apporter une info supplémentaire aux gens pressés de passage....

Il fait "la banane", pour se conserver au sec le plus longtemps possible.

A VENIR:
PLUS D'IMAGES...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire